Appels à projets

Coopération bilatérale Québec-Côte d'Ivoire

Le Québec entretient des relations à plusieurs niveaux, notamment sur le plan politique, avec la République de Côte d’Ivoire. Ces relations s’approfondissent depuis 2017, notamment grâce à l’ouverture du Bureau du Québec
à Abidjan dont le mandat est de développer les collaborations dans un large éventail de domaines de l’action internationale du Québec.

Vecteurs de cette coopération, un grand nombre de Québécois sont actifs en Côte d’Ivoire, qu’ils soient représentants du milieu gouvernemental, d’établissements d’enseignement, d’organismes de coopération ou du secteur privé. L’expertise québécoise y suscite un grand intérêt, et les nombreux échanges entre Québécois et Ivoiriens contribuent au dynamisme de la relation entre les deux États.

Aucun appel à projets en cours. Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informés!

Appel à projets 2021-2022 – Terminé

Critères et modalités de soutien

Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie et le Bureau du Québec à Abidjan, en collaboration avec les ministères sectoriels concernés, lancent un appel à projets de coopération entre le Québec et la Côte d’Ivoire.

Les objectifs poursuivis par cet appel à projets sont les suivants :

  • resserrer les liens de coopération entre le Québec et la Côte d’Ivoire;
  • favoriser l’établissement de partenariats durables et le partage d’expertise entre organismes québécois et ivoiriens;
  • augmenter les échanges bilatéraux entre les diverses sphères des sociétés québécoises et ivoiriennes.

Cet appel à projets vise ces secteurs :

  1. Agriculture, bioalimentaire et sécurité alimentaire
  2. Culture
  3. Éducation, formation professionnelle et enseignement supérieur
  4. Environnement, lutte contre les changements climatiques et énergie verte
  5. Santé
  6. Technologies de l’information et numériques

Pour être admissibles, les projets doivent :

  • impliquer au moins un coordonnateur québécois et un coordonnateur ivoirien;
  • s’inscrire dans au moins l’un des secteurs ciblés (l’approche multisectorielle est encouragée);
  • produire des retombées tangibles mutuellement bénéfiques pour les partenaires;
  • se dérouler sur le territoire québécois et/ou ivoirien
  • représenter un maximum de 50 % du budget total prévu et ne pas excéder 7 000 $ CA;
  • être réalisés, en totalité, au plus tard le 31 mars 2023
  • être accompagnés d’un rapport final, lequel devra être remis à la fin du projet, et au plus tard le 1er mai 2023. Si les rapports requis n’ont pas été transmis dans les délais prescrits, le MRIF cessera de financer le projet.

Pour être admissibles à un soutien financier du ministère des Relations internationales et de la Francophonie, les projets doivent :

  • être présentés par des citoyens canadiens ou des résidents permanents du Canada vivant au Québec;
  • avoir un lien d’affiliation avec l’organisation qu’il représente, laquelle doit être une personne morale ayant son siège social au Québec;
  • être soumis par une organisation légalement constituée et immatriculée au Registre des entreprises depuis au moins deux ans, et ne pas être en défaut en vertu des lois en vigueur.

La subvention du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) pour un projet retenu ne pourra excéder 7 000$ CA par année.

L’engagement financier du MRIF, sous réserve des prérogatives de l’Assemblée nationale au regard de l’adoption des crédits annuels, porte sur une ou deux années financières débutant le 1er avril 2020 et se terminant le 31 mars 2022.

Le MRIF accordera un appui financier au partenaire québécois du projet exclusivement.

Les organisations dont les projets auront été sélectionnés s’engagent à produire un rapport financier et narratif sur le projet financé faisant notamment état des retombées escomptées.

Les dépenses admissibles sont les suivantes :

  • frais de déplacement internationaux et de déplacements locaux au Québec et en Côte d’Ivoire, tout en respectant les consignes de sécurité et les restrictions émises par les autorités de santé publique;
  • allocations forfaitaires quotidiennes des participants (hébergement, repas)
  • frais de délivrance de visas (pour des situations spécifiques) ou d’autres documents d’entrée et de séjour qui pourraient être exigés, les frais d’assurance voyage et de dédouanement (jusqu’à concurrence de
    500 $)
  • frais liés à la prise de vaccins prédéparts et à l’achat de médicaments prescrits par un médecin en prévision d’un séjour dans le pays concerné;
  • frais pour l’organisation d’un colloque, d’une conférence, d’un séminaire, d’un festival ou d’autres activités similaires ou pour la participation à de telles activités;
  • frais reliés à des collaborations virtuelles;
  • frais pour la création d’œuvres d’art ou pour des projets artistiques;
  • frais pour l’organisation d’activités de formation ou de partage d’expertise;
  • frais pour la publication et la diffusion de données relatives aux résultats du projet.

Les dépenses non admissibles sont les suivantes :

  • toute dépense relative au financement courant d’un organisme et à la rémunération de son personnel;
  • toute dépense ayant déjà fait l’objet d’une aide provenant d’un autre programme gouvernemental portant sur la même dépense;
  • frais de voyage en première classe ou en classe affaires (ou l’équivalent) et les frais de bagages excédentaires.

Les projets soumis seront évalués selon ces critères :

  • pertinence au regard des objectifs de la coopération et des secteurs ciblés;
  • caractère novateur et bien-fondé du projet;
  • réalisme des objectifs poursuivis et des résultats attendus en fonction des plan de travail, échéancier et montage financier présentés;
  • qualité, rigueur et diversité du montage financier;
  • qualité du partenariat envisagé et contribution à la création ou à la consolidation de réseaux;
  • potentiel des retombées concrètes du projet pour le Québec et la Côte d'Ivoire dans les secteurs ciblés;
  • prise en considération des orientations de la Politique internationale du Québec, des principes québécois de développement durable et, pour les projets dans le secteur de la culture, des principes de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Note : Le processus d’évaluation des projets est coordonné par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) et le ministère de la Culture et des Communications en étroite collaboration avec les ministères sectoriels québécois concernés. Les renseignements soumis dans le cadre du présent appel à projets pourraient donc être communiqués à ces ministères.Le MRIF et le MCC conservent cependant la responsabilité de la sélection définitive des projets et de la détermination des sommes qui leur seront accordées.

Appels à projets antérieurs

Pour le premier appel à projets de coopération bilatérale Québec-Côte d’Ivoire, près de 40 000 $ ont été alloués à six organisations québécoises afin de soutenir des initiatives menées en partenariat avec des organisations ivoiriennes. Ces projets seront réalisés au cours de la période allant d’avril 2018 à mars 2019.

Dernière mise à jour : 2021-11-08 12:34:59