Appels à projets

Coopération bilatérale Québec-Israël

Le Québec et l’État d’Israël entretiennent des relations soutenues depuis plus de 60 ans. Dynamiques et innovantes, les économies des deux territoires sont complémentaires. Basées sur le savoir et l’innovation, elles sont marquées par l’ouverture sur le monde et la place importante des petites et moyennes entreprises exportatrices.

Les nombreuses affinités entre les deux sociétés et la vitalité de leurs institutions ont permis l’établissement de coopérations fructueuses, en particulier dans les domaines de la recherche et de l’innovation. Parmi leurs créneaux d’excellence communs, mentionnons les technologies de l’information et de la communication, le numérique, les sciences de la vie, les technologies médicales, l’aérospatiale, l’agroalimentaire et l’intelligence artificielle.

Québec-Israël | 2019-2020
 

 

Soumettez un projet au plus tard le 7 janvier 2019

Appel à projets 2019-2020 en cours

Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie annonce le lancement de son troisième appel à projets de coopération Québec-Israël. Cet appel à projets 2019-2020 vise à soutenir des initiatives de coopération entre associations, centres de recherche, organismes et institutions québécois et israéliens.

La date limite pour le dépôt d’un projet est le 7 janvier 2019, à 23 h 59.

Dans le cadre de sa politique internationale Le Québec dans le monde : s’investir, agir, prospérer, le gouvernement du Québec a clairement affiché sa volonté d’accroitre son engagement auprès de différents partenaires, notamment Israël.

Les économies québécoise et israélienne sont basées sur le savoir et l’innovation. Ce trait commun représente un excellent potentiel de relations de coopération dans ce domaine. À ce titre, le gouvernement du Québec et le gouvernement de l’État d’Israël ont signé, en mai 2017, l’Entente portant sur le développement de la coopération en recherche industrielle et en innovation.

Pour soutenir des projets de coopération entre associations, centres de recherche, organismes et institutions québécois et israéliens, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie annonce le lancement de son troisième appel à projets de coopération Québec-Israël. Il dispose cette année d’une enveloppe budgétaire totalisant 45 000 $.

Les objectifs poursuivis par cet appel à projets sont les suivants :

  • renforcer les échanges institutionnels entre le Québec et Israël par l’appui à l’accomplissement d’activités structurantes susceptibles d’engendrer des retombées directes dans des secteurs d’intérêt réciproque;
  • encourager le partage d’expertise et le développement de partenariats durables;
  • valoriser les résultats et donner une visibilité accrue aux réalisations concrètes aux fins de diffusion des connaissances aux clientèles cibles et aux populations de part et d’autre;
  • favoriser une connaissance et une compréhension plus fines des deux sociétés, de leurs similitudes, de leurs spécificités et de leur développement, par la prise en compte des facteurs culturels, sociaux, économiques et territoriaux;
  • augmenter la mobilité internationale des travailleurs, des jeunes, des chercheurs, des entrepreneurs, des artistes et des étudiants.

Cet appel à projets vise ces secteurs :

  • agroalimentaire;
  • aérospatiale et automobile;
  • économie verte, technologies propres et développement durable;
  • intelligence artificielle;
  • sciences de la vie et technologies médicales, le développement de nouveaux matériaux, notamment les nanotechnologies et les neurosciences;
  • transport et mobilité durable;
  • technologies marines;
  • technologies de l’information et des communications et numériques.

Pour être admissibles, les projets doivent :

  • comprendre au moins un partenaire québécois et un partenaire israélien;
  • s’inscrire dans un des secteurs ciblés ou répondre aux orientations générales du présent appel à projets;
  • être réalisé entre le 1er avril 2019 et le 31 mars 2020;
  • produire des retombées tangibles mutuellement bénéfiques pour les partenaires québécois et israéliens, soit permettre de réaliser des collaborations scientifiques ou des projets d’innovations technologiques;
  • faire l’objet d’un dossier complet lors du dépôt;
  • respecter la date limite de dépôt des demandes (tout dossier reçu après le 7 janvier 2019 ne pourra être retenu).

Pour être admissible, le demandeur doit :

  • être un citoyen canadien ou résident permanent du Canada vivant au Québec;
  • être une personne morale ayant son siège social au Québec;
  • représenter un organisme à but lucratif, un organisme sans but lucratif, un organisme se consacrant à la recherche et à l’innovation, une entreprise innovante, une institution publique (y compris un établissement d’enseignement ou un centre hospitalier), un centre de recherche ainsi qu’une association, fédération et autre regroupement;
  • démontrer qu’il est en mesure de réaliser le projet dans son entièreté, avec son partenaire israélien, en respectant le cadre budgétaire présenté ainsi que l’échéancier fixé.

La subvention du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) pour un projet retenu ne pourra excéder 9 000 $ CA par année.

L’engagement financier du MRIF, sous réserve des prérogatives de l’Assemblée nationale au regard de l’adoption des crédits annuels, porte sur l’année financière débutant le 1er avril 2019 et se terminant le 31 mars 2020.

Le MRIF accordera un appui financier au partenaire québécois du projet exclusivement.

Les organisations dont les projets auront été sélectionnés s’engagent à produire un rapport financier et narratif sur le projet financé faisant notamment état des retombées escomptées.

À noter : Les organisations dont la reddition de comptes exigée pour des projets financés par le MRIF dans le cadre d’appels à projets antérieurs n’est pas complétée se verront refuser la possibilité de soumettre un nouveau projet tant que leurs obligations n’auront pas été respectées.

Les dépenses admissibles sont les suivantes :

  • frais de déplacement aller-retour Québec-Israël pour les participants québécois, y compris le transport terrestre, jusqu’à un maximum de 2 500 $ CA;
  • indemnités quotidiennes de séjour des participants québécois (maximum sept jours, 250 $/jour);
  • frais pour l’organisation d’un colloque, d’un séminaire ou d’autres activités semblables ou pour la participation à de telles activités (conditionnel à l’évaluation interne de l’intérêt de l’activité);
  • frais pour la valorisation et la diffusion des résultats du projet;
  • les frais de délivrance de visas, si applicables.

Les dépenses non admissibles sont les suivantes :

  • toute dépense relative au financement courant d’un organisme et à la rémunération de son personnel;
  • toute dépense ayant déjà fait l’objet d’une aide provenant d’un autre programme gouvernemental portant sur la même dépense;
  • les frais de voyage en première classe ou en classe affaires (ou l’équivalent) et les frais de bagages excédentaires;
  • frais d’accueil du partenaire étranger au Québec.

Les projets soumis seront évalués selon ces critères :

  • pertinence des objectifs et des résultats attendus au regard des secteurs jugés prioritaires dans le cadre du présent appel à projets et énoncés au point 3;
  • possibilité de développement de partenariats institutionnels ou d’affaires complémentaires et durables, au moyen notamment de la réciprocité de l’implication active des partenaires;
  • qualité, rigueur et diversité du montage financier;
  • démonstration de retombées concrètes et favorables au renforcement des liens scientifiques et technologiques entre le Québec et Israël;
  • caractère novateur du projet;
  • mise en valeur et diffusion des résultats du projet;
  • les demandeurs québécois et israélien ont l’intention et les moyens de jouer un rôle actif à l’étape de la commercialisation afin de retirer un avantage économique du projet.

À noter : Le processus d’évaluation des projets est coordonné par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) en étroite collaboration avec les ministères sectoriels québécois concernés. Les renseignements soumis dans le cadre du présent appel à projets pourraient donc être communiqués à ces ministères. Le MRIF conserve cependant la responsabilité de la sélection définitive des projets et de la détermination des sommes qui leur seront accordées.

Dépôt des dossiers

IMPORTANT : Veuillez enregistrer le formulaire sur votre ordinateur avant de le remplir avec Adobe Reader (version 8.0 ou plus). Ne pas remplir le formulaire dans un navigateur Web. Ne pas modifier le PDF dans aucune circonstance.

Les dossiers de demande de financement doivent être composés des documents suivants :

Les dossiers doivent être transmis par courriel à abderrazzak.el-laia@mri.gouv.qc.ca au plus tard le
7 janvier 2019, à 23 h 59.

Tout dossier soumis après cette date ne sera pas considéré.

Pour toute question relative au dépôt du dossier de demande de financement ou au processus de sélection, veuillez communiquer avec :

Abderrazzak El-laia
Chef du pupitre Proche-Orient, Égypte et Turquie
Direction Afrique et Moyen-Orient
Ministère des Relations internationales et de la Francophonie
Téléphone : 418 649-2400, poste 57207

Projets retenus

Au total, 35 000 $ ont été investis dans ce deuxième appel à projets Québec-Israël, pour un maximum de 7 000 $ par initiative soutenue. Les divers projets, porteurs de retombées tangibles, sont le fruit d’un partenariat entre des organismes québécois et israéliens. Ils seront réalisés au Québec ou en Israël sur une période allant d’avril 2018 à mars 2019.

Au total, plus de 30 000 $ ont été investis dans cette première édition de l’appel à projets Québec-Israël, pour un maximum de 6 500 $ par initiative soutenue. Ces divers projets, porteurs de retombées tangibles, sont le fruit d’un partenariat entre des organismes québécois et israéliens. Ils seront réalisés au Québec ou en Israël sur une période allant d’avril 2017 à mars 2018.

 

Dernière mise à jour : 2018-11-26 11:53:55