Nos actions
3 mai 2013

Scandinavie : le Québec des technologies propres impressionne!

Richard Painchaud (Innoventé), Jean Moreau (CelluForce), Denis Leclerc (Ecotech Québec), Michel Lambert (Cycle Capital Management), Chloé Legris (Sherbrooke Innopole), Caroline Normandin (DGQL), Andrew Turley (DGQL) et Yves Lafortune, Export Québec (MDEIE) Photo : © Denis Leclerc

C'est à titre d'invité d'honneur du Cleantec Venture Day de Lahti, en Finlande, que le Québec a conclu une mission exploratoire d'entreprises en technologies propres, qui s'est déroulée dans les pays nordiques du 23 au 27 avril 2012.

Nos entreprises à l'honneur

Lors de cet événement, Richard Painchaud, président d'Innoventé, a remporté le Prix de la meilleure présentation pour son exposé sur les biocarburants et la biomasse. Jean Moreau, président de CelluForce, a donné, de son côté, une conférence sur l'innovation que constitue son entreprise québécoise en nanotechnologie, devant un
auditoire d'entrepreneurs et d'investisseurs internationaux.

Intérêt pour le Plan Nord

Pour sa part, Denis Leclerc, président d'Écotech Québec – grappe en technologies propres –, a pu présenter le savoir-faire québécois en cette matière et nos grands projets mobilisateurs. La volonté du Québec de réduire de 20 % les gaz à effet de serre d'ici 2020, le programme Technoclimat et le Plan Nord ont suscité beaucoup d'intérêt. La volonté de préserver la moitié du territoire du Nord des activités industrielles, de façon à protéger l'environnement et à sauvegarder la biodiversité, en a impressionné plus d'un.

Des occasions d'affaires

La mission a débuté au Danemark – pays d’avant-garde en technologies propres – par la visite des installations de Copenhague, surnommée la Smart City. Une usine d’incinération et un des centres de compostage, peu nombreux dans le pays, étaient notamment au programme. « À la lumière de ces rencontres, le Québec pourrait avantageusement partager son expertise dans les domaines du tri à la source, du recyclage et de la gestion des matières résiduelles », a déclaré Chloé Legris, directrice de la filière des technologies propres de Sherbrooke Innopole.

En Finlande, les organisations québécoises ont aussi eu la chance de participer à des activités de réseautage avec d’éventuels partenaires, de visiter des incubateurs de « startups » et de présenter leur entreprise, par exemple lors d’un atelier réunissant des investisseurs chinois, européen et indien. Les innovations québécoises axées sur les smart énergies et les biocarburants seraient certes bien accueillies ici », croit Michel Lambert, de Cycle Capital Management.

La Finlande fait également face à des défis importants relativement aux émissions de gaz à effet de serre, à l’érosion de sa biodiversité et à l’augmentation de la production de déchets dangereux. Ceux-ci qui pourraient devenir des occasions d’affaires pour les entreprises québécoises.

Soulignons que le service économique de la Délégation générale du Québec à Londres (DGQL), Export Québec et Écotech Québec ont collaboré à l’organisation de cette mission dans les pays nordiques.

Export Québec
Écotech Québec
Nos actions