Offres de stage

Stages en organisations
internationales gouvernementales

Stages en organisations internationales gouvernementales

Témoignages


Jessica Proulx

Stage en droit international
Bureau international du travail
Genève (Suisse)

Jessica Proulx
Jessica Proulx

« Dans le cadre du programme Stages en organisations internationales gouvernementales du MRIF, j’ai eu la chance d’effectuer mon stage de l’École du Barreau au sein de l’Organisation internationale du travail (OIT), à Genève.

Durant les six mois que j’ai passés à l’OIT, j’ai eu la chance de contribuer à la rédaction de commentaires en vue de la Commission d’experts pour l’application des conventions et recommandations des normes internationales du travail qui a eu lieu en décembre 2017. Mon équipe de travail se penchait plus particulièrement sur les conventions protégeant le droit à la liberté syndicale. J’ai ainsi pu assister à la Commission et voir interagir des experts venant de partout dans le monde au sujet des enjeux relatifs aux normes internationales du travail et des cas de pays en particulier.

Dans le cadre de mon stage, j’ai également eu à traiter des plaintes provenant des groupes de travailleurs de différents pays du monde et à rédiger des commentaires en vue du comité de la liberté syndicale qui s’est réuni en mars 2018. J’ai eu le privilège d’assister aux séances du comité et de voir les négociations tripartites entre les représentants des gouvernements, des groupes d’employeurs et des groupes de travailleurs.

Ce stage a été une expérience hautement enrichissante tant sur le plan interpersonnel que du point de vue professionnel. En effet, j’ai pu approfondir ma connaissance du droit international du travail, améliorer ma compréhension des mécanismes de droit international, développer des habiletés de rédaction dans les trois langues de travail de l’OIT, en plus de travailler et de me lier d’amitié avec des juristes de multiples pays ayant des systèmes judiciaires différents. »

Mélynda Maheux

Stage en droit
Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)
Paris (France)

Mélynda Maheux
Mélynda Maheux

« Jean-Paul Agon, Jean Charest, Philippe Couillard, Michaëlle Jean, Emmanuel Macron, Enrique Peña Nieto, Christine St-Pierre, Muhammad Yunus, les princesses Laurentien des Pays-Bas et Marie du Danemark ne sont qu’une partie des personnalités publiques que j’ai eu la chance de croiser dans les corridors du Centre de conférence de l’OCDE. Bien que ma description de tâches n’incluait aucune interaction avec ces influents acteurs, j’ai pu, de par mon accès privilégié aux événements auxquels ils participaient, profiter de leur présence à l’OCDE et les écouter discourir et débattre. Ce genre d’opportunité est l’une des plus grandes richesses et un fort atout d’un stage à l’OCDE.

Mon stage à la Direction des affaires juridiques de l’OCDE fut une excellente occasion de parfaire mes habiletés juridiques, notamment en révision contractuelle. Travaillant de pair avec deux équipes au sein de la Direction, j’ai pu toucher à divers domaines, allant du droit international à la propriété intellectuelle, en passant par le litige, la négociation contractuelle, etc. Ce milieu de stage fut extrêmement stimulant et formateur. En raison d’un concours de circonstances, mes responsabilités ont évolué rapidement, ce qui m’a permis de faire mes preuves et d’être engagée comme consultante après le stage.

La réalisation de ce stage à l’OCDE m’a beaucoup apporté du point de vue professionnel. Je reviens au Québec avec une expérience de travail pertinente à une pratique en cabinet privé, mais aussi à une pratique en organisation internationale. Nul ne sait où je me trouverai dans cinq ans, mais si une chose est sûre, c’est que je serai plus loin grâce à ce stage. »

Maylina St-Louis

Stage dans le domaine des changements climatiques en agriculture
Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
Rome (Italie)

Maylina St-Louis
Maylina St-Louis

« Après avoir obtenu une maîtrise en études internationales, j’ai réalisé un stage auprès du Programme de mitigation du changement climatique dans l’agriculture de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) qui a été pour moi une opportunité exceptionnelle de voir de plus près le travail d’un acteur majeur sur la scène internationale. Ce que j’ai trouvé à la FAO aura certainement dépassé mes attentes : un environnement de travail diversifié, positif et stimulant, où se concentre une expertise élevée offrant des possibilités d’apprentissage infinies.

En tant que stagiaire, j’ai eu l’occasion de contribuer à de nombreux projets portant sur les processus reliés à la mise en œuvre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et de l’Accord de Paris. J’ai ainsi appuyé les efforts de la FAO visant à faciliter la transition vers une agriculture plus productive et plus durable qui réponde aux objectifs d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques que les États se sont engagés à réaliser dans leurs contributions déterminées au niveau national. À cet effet, travailler de pair avec le NDC Partnership et son Thematic Working Group on Agriculture, Food Security and Land Use, dont les activités sont facilitées par la FAO, a été une expérience très enrichissante qui m’a permis d’interagir avec plusieurs États et organisations partenaires afin de coordonner nos actions et de partager des connaissances.

De même, j’ai été responsable de la rédaction d’un document visant à fournir aux négociateurs agricoles des éléments contextuels essentiels pour alimenter les discussions relatives à la mise en œuvre de l’Action commune de Koronivia pour l’agriculture, une décision historique adoptée lors de la 23e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. La prise en charge de ce dossier m’aura permis d’approfondir ma compréhension des négociations internationales sur l’agriculture et du rôle qu’une organisation internationale comme la FAO peut occuper dans un tel contexte. Somme toute, les connaissances et les compétences acquises au cours du stage représentent une progression importante dans mon cheminement professionnel, et je suis très reconnaissante d’avoir eu la chance de vivre cette expérience! »

Daniel April

Stage dans le domaine de l’éducation
Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO)
Paris (France)

Daniel April
Daniel April

« Depuis sa création en 1945, l’UNESCO a pour mission d’instaurer et de maintenir un dialogue empreint de respect entre les cultures et les peuples, en favorisant l’approfondissement et l’échange des connaissances au moyen de la coopération internationale. Appuyant pleinement cette mission, j’ai eu envie de m’y investir à mon tour en soumettant ma candidature au programme Stages en organisations internationales gouvernementales du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF). Dans le cadre de ce programme, j’ai eu l’honneur d’effectuer un stage professionnel de six mois avec l’équipe du Rapport mondial de suivi sur l’éducation (GEM).

J’ai assisté son équipe de recherche dans la production du Rapport 2018-2019 sur la migration et les déplacements et éducation. Cette publication indépendante, mais publiée par l’UNESCO, rend compte des progrès accomplis dans la réalisation des dix cibles de l’éducation définies dans l’Objectif de développement durable 4. Pour ce faire, j’ai rédigé diverses études de cas, j’ai contribué à la production d’outils de communication, j’ai effectué des recherches et des analyses sur les programmes de formation initiale et continue des enseignants sur la diversité ethnoculturelle, et j’ai participé à la vérification des faits et à la correction des épreuves du Rapport.

Cette expérience de stage était directement en lien avec mes études universitaires en administration et en politiques de l’éducation. Elle m’a permis de développer un ensemble de savoirs (sur les systèmes politiques et sociaux d’autres pays), de savoir-être (développement de valeurs d’empathie, d’ouverture et de non-jugement) et de savoir-faire (aptitudes à communiquer efficacement et à prendre en compte la dimension ethnoculturelle). Enfin, ce stage m’a permis de mieux comprendre l’importance de la coopération entre les nations pour la mise en œuvre et le suivi de politiques nationales et internationales.

Je remercie le MRIF et l’équipe du Rapport GEM de l’UNESCO pour cette occasion de développement professionnel incomparable! »

Sara Shearmur

Stage dans le domaine du droit et de la fiscalité
Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)
Paris (France)

Sara Shearmur
Sara Shearmur (rangée avant : troisième personne à partir de la gauche)

« Mon stage au sein de l’Unité des conventions fiscales à l’OCDE m’a permis d’approfondir mes connaissances techniques en matière de fiscalité internationale aussi bien que mes connaissances institutionnelles en matière de politique publique. J’ai pu participer au déroulement d’un processus complexe de mise en œuvre de mécanismes pour la protection des bases fiscales à travers le monde et la coopération entre administrations fiscales. L’équipe à laquelle je me suis jointe au cours de mon stage a d’ailleurs beaucoup investi pour encadrer mon apprentissage et me fournir autant d’occasions que possible pour témoigner des différentes composantes des négociations internationales en matière fiscale. Cette expérience informe dorénavant ma manière de comprendre le monde, bien au-delà du domaine de la fiscalité. »

Jade St-Georges

Stage dans le domaine de l’égalité femme-homme
Organisation internationale de la Francophonie (OIF)
Paris (France)

Jade St-Georges
Jade St-Georges

« J’ai eu la chance de faire un stage en tant qu’attachée au programme Égalité femme-homme (EFH) à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) de février à août 2018. Cette expérience inoubliable m’a amenée à contribuer à l’élaboration de la Stratégie de la Francophonie pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, des droits et de l’autonomisation des femmes et des filles. Une stratégie en cinq axes qui propose des objectifs ambitieux mais réalistes pour promouvoir et accroître le respect de l’EFH dans toute la Francophonie.

Travailler sur la Stratégie m’a amenée à œuvrer concrètement pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes en Francophonie. Le sentiment d’accomplissement est énorme, et je suis remplie de fierté d’avoir pu faire partie de cet épisode de l’OIF qui fera, je l’espère, beaucoup de chemin. Ce fut ma première expérience dans un contexte diplomatique, et elle a été très formatrice. D’une part, j’ai pu contribuer à la Stratégie en apportant mes connaissances et analyses. D’autre part, j’ai pu apprendre aux côtés d’expertes du monde politique et de l’intégration de la perspective de genre. Ce fut ainsi une expérience complète qui m’a permis d’être confrontée aux enjeux réels de la promotion de l’EFH dans un contexte de négociations internationales multilatérales.

De plus, mon stage à l’OIF m’a amenée à coanimer des ateliers de formation sur la perspective de genre à l’Institut francophone pour l’éducation et la formation (IFEF) à Dakar! Cette formation a hautement contribué à l’appropriation de la Stratégie chez les collègues de l’IFEF. Ce fut sans doute un des évènements phares qui ont fait de mon stage une expérience riche dont je peux être fière.

La participation à l’élaboration de la Stratégie et la formation à l’IFEF sont deux activités qui me préparent concrètement à l’emploi que j’espère occuper plus tard. Ce sont deux activités qui m’ont permis d’avoir une implication concrète à l’OIF et d’y apporter ma contribution. »

Isabel Alvarez Murillo

Stage en gestion durable des terres, des sols et de l’eau
Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
Rome (Italie)

Isabel Alvarez Murillo
Isabel Alvarez Murillo (première à gauche)

« Avoir l’opportunité de réaliser un stage au sein des Nations Unies a toujours été un rêve pour moi. Cette expérience a été véritablement enrichissante. J’ai pu être exposée à un environnement international avec plusieurs autres professionnels et stagiaires venus de tous les coins du monde. Cette expérience m’a permis de développer des relations professionnelles et d’apprendre sur plusieurs disciplines différentes de la mienne.

Les tâches qui m’étaient assignées consistaient à contribuer à l’élaboration de documents de projets spécifiques, à fournir un soutien technique à l’un des groupes de travail du Cadre mondial pour la pénurie d’eau dans l’agriculture (WASAG, en anglais) ainsi qu’une assistance pour la préparation des réunions du comité directeur provisoire et la mise en œuvre des composantes du plan de travail WASAG 2018-2019.

De plus, assister à des réunions avec des représentants gouvernementaux et des bureaux régionaux de la FAO m’a permis de prendre part à des débats, au cours desquels j’ai pu comprendre les priorités des différents pays en termes de développement et à partir de celles-ci développer des idées de projet pour appuyer les besoins des pays.

Durant ce stage, de mars à août 2018, j’ai contribué au développement de plusieurs documents en relation avec les conséquences de la pénurie de l’eau sur la nutrition et la migration. Le projet qui m’a marquée le plus a été la préparation de la note conceptuelle et l’organisation du séminaire nommé L’autonomisation des femmes dans le contexte de la sécurité de l’eau dans l’agriculture aggravée par le changement climatique. En considérant toutes les contributions des collègues de travail, j’ai été responsable de rédiger la note conceptuelle, qui incluait l’ordre du jour du séminaire et une journée supplémentaire pour un atelier. Cet atelier avait pour objectif d’établir les priorités du gouvernement canadien en ce qui concerne des projets de développement et comment les domaines d’activité de la FAO peuvent être complémentaires.

L’expérience dans une organisation internationale est tellement unique, elle m’a permis de comprendre le fonctionnement et le rôle important que la FAO a dans le monde en matière de sécurité alimentaire, de changement climatique, de résilience, ou encore de systèmes agricoles durables. Cette expérience professionnelle m’a permis de développer mes capacités en communication et organisationnelles nécessaires à l’élaboration des notes conceptuelles et des propositions de projets. »

Billal Tabaichount

Stage en renforcement des capacités en évaluation environnementale et sociale dans l’espace francophone
Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD)
Québec (Québec)

Billal Tabaichount
Billal Tabaichount

« Dans le cadre du programme du MRIF, j’ai eu la chance d’être accueilli pendant six mois à l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD). En tant que stagiaire rattaché au programme MOGED, j’ai eu à accompagner plusieurs projets liés aux enjeux d’évaluation environnementale, à assurer la coordination technique d’un numéro de la revue officielle de l’IFDD et à contribuer à la vie institutionnelle de l’organisation.

Durant mon séjour à Québec, j’ai pu évoluer au sein d’une équipe chaleureuse et dédiée, auprès de laquelle je me suis intéressé à la dimension sociale de plusieurs thématiques environnementales, telles que les changements climatiques ou la prévention et la gestion des catastrophes naturelles.

Finalement, j’ai eu l’opportunité de travailler ou d’échanger avec d’autres acteurs de la gouvernance environnementale, notamment lors du 21e Colloque international en évaluation environnementale, tenu en septembre à Paris (France), au cours duquel j’ai représenté l’Institut. Ainsi, j’ai pu vivre une expérience des plus enrichissante, et ce, au tout début de ma vie professionnelle. »

Retour en haut de la page

Simon Desrochers

Stage en formation judiciaire en droit de l’environnement dans l’espace francophone
Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD)
Québec (Québec)

Simon Desrochers
Simon Desrochers

« Durant mon mandat d’avril à septembre à l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la Francophonie, j’ai eu l’opportunité de réaliser une mission à Maputo, au Mozambique. Lors de cette mission, j’ai entre autres représenté l’Institut pour procéder au dévoilement du Manuel judiciaire de droit de l’environnement en Afrique et développer des partenariats avec d’autres organisations internationales pour la promotion de l’enseignement du droit de l’environnement dans les écoles de magistrature en Afrique.

Il ne fait aucun doute que j’ai grandi professionnellement au cours des six derniers mois avec l’IFDD et que je continuerai à travailler avec le même esprit dans les années à venir. Ce stage m’a confirmé l’importance de continuer à travailler de façon à concilier le respect de l’environnement, la croissance économique et le progrès social. Le programme Stages en organisations internationales gouvernementales du MRIF est assurément un excellent point d’entrée pour tout nouveau diplômé qui souhaite poursuivre une carrière à l’international. »

Retour en haut de la page

Louise-Emmanuelle Paris

Stagiaire en gestion durable des ressources du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent
Commission des Grands Lacs
États-Unis

Louise Emmanuelle Paris
Louise-Emmanuelle Paris

« Un stage, cinq projets, six mois, sept États américains visités et huit albums-souvenirs remplis. Mon stage à la Commission des Grands Lacs, c’était plus qu’un travail de bureau. C’était une occasion unique d’explorer, d’apprendre et de rencontrer. Lorsqu’on entend parler des Grands Lacs, on pense à de l’eau. Beaucoup d’eau. Possiblement à de spectaculaires couchers de soleil. On réalise rarement tous les enjeux qu’implique cette inestimable ressource naturelle.

La Commission des Grands Lacs se consacre à temps plein à la protection et à la valorisation des lacs Érié, Huron, Michigan, Ontario et Supérieur et du fleuve Saint-Laurent. Les fronts sont nombreux : réduire l’apport en nutriments pour minimiser les fleurs d’algues bleues, intégrer des infrastructures durables pour optimiser la gestion des eaux pluviales, établir des plans d’intervention pour répondre efficacement aux déversements chimiques et pétroliers, contrer les espèces envahissantes pour protéger la faune et la flore indigènes, améliorer le suivi des contaminants d’intérêt émergent, valoriser les industries commerciale et touristique, favoriser la bonne entente entre les États-Unis et le Canada, qui se partagent les Grands Lacs… et j’en passe!

J’ai eu la chance d’en apprendre sur ces projets et de contribuer à leur développement. J’ai rencontré des personnalités de tous les horizons, avec qui j’ai eu des échanges constructifs et enrichissants. Les projets m’ont permis également de voyager entre différents événements, congrès et colloques. J’ai ainsi eu la possibilité de visiter d’autres villes et d’apprécier les différences culturelles par rapport au Canada et entre les États américains. Je suis très reconnaissante de la possibilité qui m’a été offerte d’aller faire ce stage à la Commission des Grands Lacs. Ce n’est pas seulement un atout dans mon curriculum vitae, c’est une expérience dont je reviens grandie, enrichie, enthousiaste et confiante pour l’avenir.

Un stage, cinq projets, six mois, sept États américains visités et des souvenirs pour toute une vie. »

Retour en haut de la page

Étienne Arnoux-Hébert

Stage dans le domaine des politiques éducatives
Délégation pour les relations avec le Canada du Parlement européen
Bruxelles (Belgique)

Etienne Arnoux-Hebert
Étienne Arnoux-Hébert

« Grâce au ministère des Relations internationales et de la Francophonie, j’ai eu la chance de passer six mois au cœur de la vie politique européenne. Cette expérience au Parlement européen s’est révélée fascinante tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Le Parlement européen et le quartier européen de la ville de Bruxelles sont des endroits idéaux pour comprendre l’Union européenne, ses cultures, ses institutions et sa politique.

J’ai pu travailler directement sur des dossiers captivants, comme la renégociation de l’ALENA, la mise en œuvre de l’AECG, les crises migratoires canadiennes et européennes ainsi que les effets du réchauffement climatique dans la région arctique. J’ai aussi côtoyé régulièrement des législateurs européens, canadiens et américains et aidé à l’organisation de rencontres, comme celle du gouverneur de la Californie, Jerry Brown.

J’encourage le plus grand nombre de personnes à participer à un stage au Parlement européen. Je leur souhaite d’avoir la chance d’accompagner, pendant six mois, une équipe dynamique et accueillante œuvrant directement aux relations entre le Canada et l’Union européenne. »

Retour en haut de la page

Nous joindre

Direction des organisations internationales et des enjeux globaux
Ministère des Relations internationales et de la Francophonie
Tél : 418 649-2400, poste 56320
Courriel : stages.oig@mri.gouv.qc.ca

Abonnez-vous à notre infolettre pour être informés des nouveaux stages!Abonnez-vous à notre infolettre pour être informés des nouveaux stages!

Dernière mise à jour : 2019-02-06 16:30:54