Offres de stage

Stages en organisations
internationales gouvernementales

Stages en organisations internationales gouvernementales

Témoignages


Louise-Emmanuelle Paris

Stagiaire en gestion durable des ressources du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent
Commission des Grands Lacs
États-Unis

Louise-Emmanuelle-Paris
Louise-Emmanuelle Paris

« Un stage, cinq projets, six mois, sept États américains visités et huit albums-souvenirs remplis. Mon stage à la Commission des Grands Lacs, c’était plus qu’un travail de bureau. C’était une occasion unique d’explorer, d’apprendre et de rencontrer. Lorsqu’on entend parler des Grands Lacs, on pense à de l’eau. Beaucoup d’eau. Possiblement à de spectaculaires couchers de soleil. On réalise rarement tous les enjeux qu’implique cette inestimable ressource naturelle.

La Commission des Grands Lacs se consacre à temps plein à la protection et à la valorisation des lacs Érié, Huron, Michigan, Ontario et Supérieur et du fleuve Saint-Laurent. Les fronts sont nombreux : réduire l’apport en nutriments pour minimiser les fleurs d’algues bleues, intégrer des infrastructures durables pour optimiser la gestion des eaux pluviales, établir des plans d’intervention pour répondre efficacement aux déversements chimiques et pétroliers, contrer les espèces envahissantes pour protéger la faune et la flore indigènes, améliorer le suivi des contaminants d’intérêt émergent, valoriser les industries commerciale et touristique, favoriser la bonne entente entre les États-Unis et le Canada, qui se partagent les Grands Lacs… et j’en passe!

J’ai eu la chance d’en apprendre sur ces projets et de contribuer à leur développement. J’ai rencontré des personnalités de tous les horizons, avec qui j’ai eu des échanges constructifs et enrichissants. Les projets m’ont permis également de voyager entre différents événements, congrès et colloques. J’ai ainsi eu la possibilité de visiter d’autres villes et d’apprécier les différences culturelles par rapport au Canada et entre les États américains. Je suis très reconnaissante de la possibilité qui m’a été offerte d’aller faire ce stage à la Commission des Grands Lacs. Ce n’est pas seulement un atout dans mon curriculum vitae, c’est une expérience dont je reviens grandie, enrichie, enthousiaste et confiante pour l’avenir.

Un stage, cinq projets, six mois, sept États américains visités et des souvenirs pour toute une vie. »

Retour en haut de la page

Étienne Arnoux-Hébert

Stage dans le domaine des politiques éducatives
Délégation pour les relations avec le Canada du Parlement européen
Bruxelles (Belgique)

Etienne Arnoux-Hebert
Étienne Arnoux-Hébert

« Grâce au ministère des Relations internationales et de la Francophonie, j’ai eu la chance de passer six mois au cœur de la vie politique européenne. Cette expérience au Parlement européen s’est révélée fascinante tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Le Parlement européen et le quartier européen de la ville de Bruxelles sont des endroits idéaux pour comprendre l’Union européenne, ses cultures, ses institutions et sa politique.

J’ai pu travailler directement sur des dossiers captivants, comme la renégociation de l’ALENA, la mise en œuvre de l’AECG, les crises migratoires canadiennes et européennes ainsi que les effets du réchauffement climatique dans la région arctique. J’ai aussi côtoyé régulièrement des législateurs européens, canadiens et américains et aidé à l’organisation de rencontres, comme celle du gouverneur de la Californie, Jerry Brown.

J’encourage le plus grand nombre de personnes à participer à un stage au Parlement européen. Je leur souhaite d’avoir la chance d’accompagner, pendant six mois, une équipe dynamique et accueillante œuvrant directement aux relations entre le Canada et l’Union européenne. »

Retour en haut de la page

Francis Roy

Stage dans le domaine des politiques éducatives
Conseil de l’Europe
Strasbourg (France)

Francis Roy
Francis Roy

« Le stage que j’ai eu la possibilité d’effectuer à la division des politiques éducatives du Conseil de l’Europe à Strasbourg a été une expérience extrêmement enrichissante tant sur le plan professionnel que sur le plan humain. Ce séjour constitue un jalon de première importance dans mon cheminement de carrière.

De février à août 2017, j’ai eu l’occasion de travailler au sein d’une équipe dynamique sur plusieurs dossiers d’importance. En plus d’avoir effectué de nombreuses traductions de documents, j’ai participé à l’analyse et à la présentation d’un projet pilote touchant au sujet de la radicalisation au sein de la division. J’ai également joué un rôle de premier plan dans la préparation et la réalisation de la Conférence sur l’avenir de l’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’homme en Europe Apprendre à vivre ensemble : un engagement partagé pour la démocratie.

En plus d’avoir été une expérience professionnelle exceptionnelle, ce stage au sein du Conseil de l’Europe m’a permis de rencontrer des professionnels originaires de tous les pays membres de l’organisation.
Ceux-ci m’ont fait découvrir des méthodes de travail et de coopération qui me seront fort utiles dans mon parcours de travail qui, j’espère, se poursuivra au ministère des Relations internationales et de la Francophonie. »

Retour en haut de la page

Meriem Lahouiou

Stage à l’Observatoire de la langue française
Organisation internationale de la Francophonie
Paris (France)

Meriem Lahouiou
Meriem Lahouiou

« Dans le cadre du programme Stages en organisations internationales gouvernementales du MRIF, j’ai eu le privilège d’effectuer un stage professionnel de six mois à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), à Paris. En me joignant à l’équipe de l’Observatoire de la langue française, j’ai pu contribuer à l’élaboration du rapport La langue française dans le monde 2018 et à la recherche préalable à sa production.

Plus largement, travailler dans un environnement multiculturel a été enrichissant et stimulant. Le dialogue interculturel prend tout son sens dans une équipe constituée de professionnels venant de tous les continents. C’est d’ailleurs une des grandes richesses de l’organisation. De plus, mon passage au sein de l’OIF m’a permis d’affiner ma compréhension de la diplomatie, des relations multilatérales et de leur portée économique et politique. Cela a également été l’occasion de saisir concrètement la culture de la maison et son fonctionnement à l’interne, ce qui m’a certainement éclairée sur les limites et les défis de l’organisation.

Ce séjour dans la Ville lumière est inoubliable et a été haut en couleur. J’en sors grandie et forte d’une expérience internationale unique. »

Retour en haut de la page

Anh Bui

Stage en nutrition et en systèmes alimentaires
Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
Rome (Italie)

Anh Bui
Anh Bui

« Mes six mois à la FAO ont été pour moi une expérience riche sur les plans professionnel et personnel. Même si j’effectuais mon stage au sein de la division de la nutrition et des systèmes alimentaires, j’ai eu la chance d’acquérir des connaissances dans d’autres domaines, dont les changements climatiques.

Pendant ma maîtrise, j’ai étudié la sécurité alimentaire et en quoi celle-ci est un sujet multidisciplinaire requérant des solutions multidimensionnelles. J’ai donc été ravie, lors de mon stage, de pouvoir acquérir des connaissances sur les approches de la FAO qui tiennent compte de l’environnement et des systèmes alimentaires pour contrer la malnutrition. Selon moi, il faut des solutions adaptées aux environnements des populations pour mieux cibler les problèmes liés à l’alimentation, dont, plus particulièrement, l’apparition des maladies chroniques non transmissibles et le double ou le triple fardeau de la malnutrition à travers le monde. Différents facteurs peuvent venir empirer ces problèmes, tels que les conflits et les changements climatiques.

Le projet qui m’a marquée le plus a été réalisé avec la division des changements climatiques. Avec une ancienne stagiaire du MRIF, j’ai participé à l’organisation du Colloque international sur la sécurité alimentaire et la nutrition à l’heure des changements climatiques, qui a eu lieu à la fin septembre. J’étais responsable de la conception du volet jeunesse du colloque. Grâce à cette expérience, j’ai pu établir des liens entre la nutrition et les changements climatiques. Plus particulièrement, j’ai acquis des connaissances sur les solutions et les pratiques qui sont à la fois sensibles à la nutrition et permettent l’atténuation des changements climatiques ou l’adaptation à ceux-ci. D’avoir participé à la présentation de ce colloque a été gratifiant, car à mon retour au Québec, j’ai eu le bonheur d’assister au colloque et de voir la mise en œuvre de mon travail. J’étais même capable de partager mes nouvelles connaissances avec d’autres participants lors de discussions. »

Retour en haut de la page

Rachid Tiroual

Stage au sein de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI)
Montréal (Québec)

Rachid Tiroual
Rachid Tiroual

« La 2e Conférence de l’OACI sur l’aviation et les carburants de substitution (CAAF2) s’est tenue à Mexico du 11 au 13 octobre 2017. Elle avait pour but d’élaborer une vision de l’OACI sur les carburants alternatifs pour l’aviation. Cette vision encouragera les États à prendre des mesures sur les plans national et international pour développer des carburants alternatifs durables pour l’aviation.

Dans le cadre de ma mission à l’OACI, j’ai participé entre autres aux travaux de préparation de la CAAF2, notamment par la rédaction de deux papiers (pour la conférence) qui portent sur les politiques nationales et globales concernant l’utilisation des carburants alternatifs pour l’aviation.

Le premier papier donne un aperçu des politiques actuelles et des initiatives mondiales sur les carburants alternatifs, non seulement dans le domaine de l’aviation, mais aussi pour le transport terrestre.

Le deuxième papier porte sur les défis d’élaboration des politiques sur les carburants d’aviation durables à l’aide de mesures stratégiques et expose les avantages et les possibilités qui pourraient découler de l’émergence d’une industrie des carburants d’aviation durables en compatibilité avec les objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Le programme Stages en organisations internationales gouvernementales du MRIF est une excellente initiative qui permet de distinguer le Québec parmi d’autres acteurs au sein de l’OACI. En effet, je me suis senti privilégié d’être un des rares stagiaires rémunérés dans cette organisation. »

Retour en haut de la page

Rosalie Plouffe

Stage dans le domaine du droit et de la fiscalité
Organisation de coopération et de développement économiques
Paris (France)

Rosalie Plouffe
Rosalie Plouffe

« Mon stage à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) m’a permis de prendre part à un moment historique en matière de fiscalité internationale. En effet, j’ai pu participer le
7 juin 2017 à la première cérémonie de signature de l’Instrument multilatéral, une convention multilatérale développée dans le but de modifier le réseau de conventions fiscales existantes pour y intégrer des mesures de lutte contre l’évasion fiscale. Plus de 70 pays et juridictions ont pris part à cette première cérémonie de signature, et, au cours des mois suivants, j’ai contribué à accompagner 3 juridictions supplémentaires dans leurs préparatifs en vue de la signature de l’Instrument multilatéral, ayant eu lieu dans le cadre de cérémonies individuelles.

Je travaillais au Centre de politique et d’administration fiscales. Au sein de l’équipe du Secrétariat de l’Instrument multilatéral, je participais à l’accompagnement des pays qui préparaient leur position sur l’Instrument multilatéral, soit l’ensemble des notifications, des choix et des options à effectuer en vertu de la convention. De plus, j’ai contribué à l’élaboration de plusieurs documents d’information et d’outils destinés aux pays, aux professionnels et au grand public sur l’Instrument multilatéral.

En somme, ce stage à l’OCDE m’a permis de développer une expertise unique en fiscalité et en politique fiscale en matière de lutte contre l’évasion fiscale internationale. J’ai pu acquérir une expérience à la fois technique et pratique sur un instrument innovateur, appelé à entrer en vigueur au cours des prochains mois, et dont nous mesurerons l’impact et les effets pour plusieurs années à venir. »

Retour en haut de la page

Marissa Gravel-Labelle

Stage dans le domaine de l’environnement
Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent
Chicago, Illinois (États-Unis)

Marissa Gravel-Labelle
Marissa Gravel-Labelle

« Durant mon séjour à Chicago, j’ai eu l’occasion de côtoyer les différents acteurs impliqués dans la protection, la préservation et la restauration des Grands Lacs et de comprendre leur rôle essentiel; les organismes sans but lucratif, les centres de recherche et les agences gouvernementales.

Cette expérience m’a permis d’acquérir une meilleure connaissance des enjeux environnementaux, économiques, politiques et sociaux de la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent. J’en ai beaucoup appris sur la biodiversité qui compose le bassin et les menaces l’entourant : les carpes asiatiques et espèces envahissantes, les nutriments et l’efflorescence algale et la présence de microplastiques. En plus, j’ai pu constater les diverses actions entreprises par les acteurs locaux pour protéger, préserver et restaurer la qualité de l’eau et l’accessibilité aux berges.

J’ai été impressionnée par l’ensemble des mesures prises par les municipalités américaines, ontariennes et québécoises pour faire face à de multiples problématiques liées à l’eau, à l’environnement et aux changements climatiques. En plus d’avoir approfondi ma connaissance des menaces directement présentes dans l’environnement, j’en ai appris beaucoup sur les mesures prises par les différentes industries et entreprises présentes.

Cette expérience a en outre modifié ma vision de nombreux produits et habitudes que nous avons dans notre quotidien. En tant que citoyenne et consommatrice, je me suis questionnée sur les mesures que l’on peut adopter en tant qu’individu pour mieux préserver l’environnement qui nous entoure et j’ai décidé d’en intégrer dans ma vie personnelle et professionnelle.

Le stage m’a permis d’acquérir une expérience concrète au sein d’une organisation environnementale sans but lucratif en plus d’approfondir mon réseau professionnel des deux côtés de la frontière. Il m’a également permis d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences que j’ai désormais l’occasion de mettre à profit dans mon nouvel emploi. »

Retour en haut de la page

Marie-Hélène Diodati

Stage dans le domaine du développement économique et de l’environnement
Conférence des gouverneurs et des premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent
Chicago (États-Unis)

Marie-Hélène Diodati
Marie-Hélène Diodati

« Après avoir fait un stage à l’ambassade du Canada à Washington D.C., je n’aurais jamais cru vivre une nouvelle aventure professionnelle aux États-Unis, et ainsi mettre à profit ma maîtrise liée au développement durable et à l’environnement.

Le stage que j’ai effectué à Chicago au sein d’une organisation internationale gouvernementale, soit la Conférence des gouverneurs et des premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent, m’a remotivée à travailler aux États-Unis, ce pays innovateur, riche en ressources et rempli de personnes déterminées à continuer d’œuvrer sur des projets qui lient ce pays au Québec. L’économie de la région des lacs Supérieur, Michigan, Huron, Érié et Ontario et du fleuve Saint-Laurent est évaluée à 6 000 milliards de dollars américains annuellement. Si cette région était un pays, elle arriverait au troisième rang des économies les plus importantes au monde, après les États-Unis et la Chine.

Durant mon mandat, de mai à novembre 2017, j’ai contribué à plusieurs projets liés au développement de l’économie des Grands Lacs et du Saint-Laurent. Plus particulièrement, j’ai collaboré aux initiatives visant à augmenter le transport maritime dans cette région, tout en assurant la protection et le contrôle de la santé de cette plus grande réserve en eau douce de surface de la planète.

Lors de mon séjour à Chicago, la coordination et l’organisation du Sommet de la Conférence des gouverneurs et des premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent ont été au cœur de mes tâches. Cet événement est organisé tous les deux ans par les membres de l’organisation politiquement indépendante pour officialiser ses nouvelles collaborations, comme par la signature d’une résolution portant sur la mobilité liée aux véhicules et aux navires connectés et autonomes.

Les habiletés que j’ai acquises lors de ce stage reposent grandement sur le développement de mes réseaux local et international par ma participation à plusieurs événements à Chicago, à Detroit, à Windsor, à Duluth, à Montréal et à Québec. »

Retour en haut de la page

Marina St-Louis

Stage en politiques éducatives
Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN)
Dakar (Sénégal)

Marina St-Louis
Marina St-Louis

« Avant de travailler à la CONFEMEN, j’étais enseignante de maternelle et au 1er cycle du primaire. Ce passage du local vers l’international s’est révélé formateur et enrichissant. J’ai pu acquérir de nouvelles connaissances sur les systèmes éducatifs d’Afrique subsaharienne et en connaître davantage sur le fonctionnement des organisations internationales, notamment celles de l’espace francophone.

L’aspect que j’ai particulièrement apprécié de mon stage est l’organisation et la tenue d’évènements réunissant diverses instances. J’ai eu la chance de me rendre jusqu’au Bénin pour la réunion du Bureau de la CONFEMEN et au Maroc pour le Séminaire international sur le financement de l’éducation, qui réunissait notamment des pays membres et des partenaires techniques et financiers de la CONFEMEN. Ces deux évènements ont été pour moi des occasions d’acquérir des habiletés techniques dans l’organisation d’évènements et de comprendre, par le fait même, les défis à relever en amont et en aval.

Je garde également un excellent souvenir de Dakar – et du Sénégal –, qui est une ville avec une culture diversifiée magnifique à découvrir. »

Retour en haut de la page

Chloé Luchs Tassé

Stage dans le domaine de la diversité des expressions culturelles
Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO)
Paris (France)

Chloé Luchs Tassé
Chloé Luchs Tassé

« Durant les six mois que j’ai passés au sein du Secrétariat de la Convention 2005 sur la protection et la promotion de la diversité culturelle, j’avais pour mandat d’appuyer les membres de mon équipe, d’effectuer de la recherche, de rédiger des correspondances sur les politiques culturelles et les bonnes pratiques et de contribuer au développement des différentes activités relatives à la Convention 2005.

Lors de ce stage, j’ai eu la chance unique de participer activement à l’organisation de la 11e session du Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. En amont de cette rencontre au siège de l’UNESCO, j’ai travaillé sur plusieurs documents d’information à distribuer aux États parties et aux observateurs et participé à la révision de l’agenda et de l’ordre du jour. Cette 11e session a rassemblé plus de 150 États parties à la Convention, de même que plusieurs représentants d’organisations de la société civile, tous venus échanger et débattre, entre autres, des activités relatives à la mise en œuvre du Fonds international pour la diversité culturelle, des rapports périodiques quadriennaux et des activités à venir du Comité pour 2018-2019.

Cette expérience a été des plus enrichissantes et s’est révélée au-delà de mes attentes. J’ai appris les mécanismes stratégiques et l’importance de la coopération entre les États pour la mise en œuvre de politiques culturelles nationales et internationales. En outre, cette 11e session du Comité marquait le lancement du deuxième rapport mondial Repenser les politiques culturelles, un rapport significatif servant de guide pertinent, illustrant avec justesse les bonnes pratiques internationales relatives à la Convention 2005. Plusieurs des auteurs de ce rapport étaient présents durant la rencontre. Avec l’équipe des communications, j’ai eu l’occasion de conduire plusieurs entrevues au cours desquelles nous avons sondé ces auteurs sur les avantages, les défis et les recommandations concernant les politiques culturelles et l’économique créative.

L’UNESCO offre la possibilité de rencontrer des individus venant de partout dans le monde. Le stage a été une expérience unique et extrêmement gratifiante qui m’a permis d’approfondir ma compréhension des relations internationales et de développer plusieurs outils professionnels. Je suis extrêmement reconnaissante d’avoir eu la chance de participer au programme, qui m’a certainement permis de m’épanouir sur plusieurs plans. Je suis convaincue d’avoir acquis des habiletés pour poursuivre mon rêve de carrière au sein d’une agence onusienne! »

Retour en haut de la page

Marie-Pierre Rondeau

Stage dans le domaine du développement durable et des enjeux dans le domaine maritime
Commission océanographique intergouvernementale
Paris (France)

Marie-Pierre Rondeau
Marie-Pierre Rondeau

« En tant que stagiaire aux communications à la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO, mon mandat consistait principalement à appuyer l’équipe des communications concernant les publications numériques et la logistique de divers événements.

J’ai eu la chance de contribuer à l’organisation de plusieurs événements d’envergure internationale, tels que la deuxième édition de la Conférence internationale sur la planification spatiale marine, la Conférence des Nations Unies sur les océans et l’assemblée générale de la Commission océanographique intergouvernementale.

L’UNESCO offre un environnement de travail hautement stimulant, avec des employés en provenance de 171 pays. J’ai eu la chance de consolider mes compétences interculturelles en travaillant dans une équipe composée de Français, de Brésiliens, d’Espagnols et de bien d’autres nationalités. Ce fut, sans aucun doute, un environnement de travail très enrichissant dans lequel j’ai pu évoluer sur les plans professionnel et personnel.

Je suis très reconnaissante d’avoir eu l’occasion de faire ce stage qui m’a également permis de mieux comprendre le fonctionnement des agences onusiennes. Je reste persuadée que cette expérience me sera utile tout au long de ma carrière en relations internationales! »

Retour en haut de la page

Anne-Marie Pilote

Stage à titre d’attachée pour le programme Égalité femme-homme - Bourse Abdou-Diouf
Affaires démocratiques et gouvernance multilatérale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)
Paris (France)

Anne-Marie Pilote
Anne-Marie (à gauche), entourée de ses collègues Sakinatou Balde et Fanny Vallantin, au palais du Parlement de Bucarest,
endroit où se déroulait la conférence

« Dimanche 3 novembre, aéroport de Bucarest-Henri-Coandă, 9 h 15. Le cœur un peu serré, je tends mon passeport à l’agente de bord et entre dans l’avion qui me ramènera à Paris. La 2e Conférence des femmes de la Francophonie, qui se déroulait dans la capitale roumaine les 1er et 2 novembre et que j’ai eu la chance de coorganiser, est déjà terminée.

« En tant qu’attachée pour le programme Égalité femme-homme à l’OIF, j’ai consacré toute mon énergie d’avril à octobre 2017 à faire de cette conférence un succès. J’ai déterminé ses grands axes thématiques (Droits des femmes et accès au marché du travail; Innovation et entrepreneuriat féminin; et Leadership des femmes dans la gouvernance économique) et travaillé à la composition de neuf panels gravitant autour de ces axes et réunissant des expertes de différents milieux aptes à débattre des enjeux et des défis d’une plus grande autonomisation économique des femmes.

« L’organisation de la Conférence de Bucarest s’est révélée pour moi une formidable immersion dans le monde de la diplomatie. Durant les six mois de préparation, j’ai notamment été partie prenante de toutes les réunions organisées par les conseillers politiques de la secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, en plus d’avoir eu à négocier régulièrement avec le ministère des Affaires étrangères roumain, qui s’occupait du haut-patronage de l’événement. Ce stage va sans contredit bonifier mes études doctorales, axées sur le leadership économique et politique des femmes, d’une expérience professionnelle sans pareille dans le domaine de la coopération multilatérale touchant la question de l’égalité entre les femmes et les hommes. »

La conférence

« Ayant pour titre “Création, innovation, entrepreneuriat, croissance et développement : les femmes s’imposent!“, cette conférence a rassemblé au sein de différents panels plus de 450 entrepreneures et représentantes de la société civile, venues échanger sur les politiques et les initiatives des États et des gouvernements francophones en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes dans le domaine économique.

« À l’issue des deux jours de la conférence, les participantes, originaires, entre autres, de Tunis, de Hanoï, de Port-au-Prince et de Lyon, ont rédigé l’Appel de Bucarest. Ce document comprend une vingtaine de recommandations stratégiques visant à lever les obstacles qui entravent une contribution pleine et effective des femmes à la vie économique. Il nourrira les réflexions engagées par l’OIF en vue de l’élaboration d’un plan d’action pour l’autonomisation économique des femmes qui sera adopté lors du Sommet de la Francophonie à Erevan, en Arménie, en 2018.

Retour en haut de la page

Dernière mise à jour : 2018-06-21 10:44:10